Petit arc en ciel

On te dit de dormir quand elle dort. Seulement voilà, la tienne elle ne dort jamais. Ni le jour, ni la nuit, sauf si tu la portes en écharpe, debout, en la berçant. Elle pleure, surtout le soir, mais parfois le soir commence dès le matin, et ces jours là tu pleures avec elle en la suppliant d'arrêter.

Tu gardes de ton accouchement un souvenir amer. On te dit qu'on oublie tout quand on le bébé dans les bras, mais toi tu n'as pas oublié le monitoring qui s'affole, les instruments qui te déchirent et la sensation étouffante du masque sur ton visage.  Tu n'as pas oublié les crevasses dès le premier jour, le malaise quand tu t'es levée. Tu n'as pas oublié la peur que tu as eue quand tu l'as reposée  un peu gauchement dans son berceau en plastique et que tu as cru lui avoir fait mal.

kit Petit Arc en Ciel et bonnet impromptu -  De Rerum Natura

kit Petit Arc en Ciel et bonnet impromptu - De Rerum Natura

On te dit que l'essentiel, c'est que le bébé aille bien. Mais toi, tu te demandes, comment sait-on si le bébé va bien ? Peut-elle aller bien avec cette mère là, qui n'arrive pas à être heureuse, qui donnerait tout pour juste pouvoir s'asseoir sans avoir mal, et manger un vrai repas chaud sans être interrompue ?

On te dit que ça ne dure pas, que ça passe trop vite. Mais toi, tu comptes les heures depuis que tu es seule la journée, depuis presque le début en fait. Tu serres les dents jusqu'à ce qu'il rentre du boulot, jusqu'à ce moment où tu lui donnes sa fille en disant "c'était horrible elle n'a pas dormi sauf évidemment quand j'ai eu une visite je n'ai pas mangé je suis crevée je veux juste prendre une douche" et tu vois qu'il assure et que dans ses bras elle se calme, que pour lui ça n'a pas l'air d'être fatiguant ou inquiétant et tu te sens nulle.

Petit arc en ciel

On te dit que tu as de la chance et qu'elle est si jolie. Que tu dois penser à toutes celles qui ne peuvent pas avoir d'enfant. Que déjà un c'est fatiguant, alors tu imagines celles qui ont des jumeaux ! Mais toi, parfois tu imagines ce que ça ferait si tu la posais là, dans ce petit lit dans cette petite chambre que tu avais préparée avec soin. Si tu fermais la porte et que tu partais. Si tu ne revenais pas.

Tu ne peux pas dire que tu ne l'aimes pas. Ses mains minuscules. Sa tête de souriceau. Cet air extatique qu'elle a quand elle s'endort la bouche ouverte après avoir mangé. Et pourtant, quand tu entends "la maman de...", il y a toujours ce sentiment d'imposture qui finit par te rattraper. Pour toi, ce n'est pas une évidence. Et tu sens que ça résonne loin. Qu'il y a des trucs coincés.

Petit arc en ciel

Et puis un jour, tu oseras le dire. A n'importe qui, à une autre femme.

Peut-être qu'elle te tendra un mouchoir et une soupe chaude. Peut-être qu'elle dira "moi aussi, il y a longtemps...". Peut-être qu'elle saura te parler du début du chemin, des portes qu'on peut pousser. Que ça sera comme gravir une montagne sous une pluie battante. Que tu auras peur et tu auras froid. Peut-être qu'elle te dira que le souffle est coupé et que la marche est rude, mais que ça vaut le coup, parce que la vue en haut et le ciel immense, parce que l'air qui entre dans les poumons, parce que l'amour infini.

Et parce qu'après la pluie,

L'arc en ciel.

Petit arc en ciel
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0

À propos

Moulthilde

Maman d'un petit dodu, je fais de la couture pour lui et ses congénères dès que j'ai du temps libre. Et donc, je ne fais plus de sport, je ne mange pas équilibré, et mes ongles n'ont pas vu de lime depuis le second empire.
Voir le profil de Moulthilde sur le portail Overblog

Commenter cet article

Reyhaziel 26/10/2020 22:10

Eh oui, il ne faut pas croire tout ce qu'on lit à propos des bébés qui passent leur temps à dormir. Et oui, il y a des jours où on en viendrait à vouloir partir en courant, à se demander ce qu'on a fait de mal et pourquoi rien ne fonctionne.
J'ai donné avec les miens, les 2. L'ainé qui ne dormait que sur moi, à cause de reflux gastrique qu'on ne voyait pas. A 4 mois, on a réglé le problème en le couchant sur le ventre (pas orthodoxe du tout) mais c'était ça ou devenir fous. Le cadet qui n'a fait ses nuits qu'à 3 ans ! Hyper actif, hyper sensible et hyper trouillard. Il aura fallu attendre qu'il sache mettre des mots sur ses angoisses et que l'école l'épuise. Mais il y a toujours une raison. Il faut tenir bon, la trouver et la traiter.
Mais c'est vrai que ce n'est pas toujours facile d'être parents.
J'espère que le tien te pose moins de souci. Et sinon, ce petit ensemble est très réussi !

Moulthilde 30/10/2020 13:19

AAaarghl trois ans ! L'ENFER !

Isabelle 28/09/2020 21:34

ah la la , un concentré de misères ce récit. J'ai eu le droit à un peu de tout ça, mais en 3 enfants. On voudrait toujours nous faire croire que c'est magnifique, et ben non ! et ce n'est pas ma fille qui a mis au monde une petite fille de 750 à 30 sem qui dira le contraire.
heureusement, le congé paternel s' allonge, et puis il faut oser appeler au secours, confier son bébé quelques heures, juste le temps de dormir sans stress. Non, toutes les belles histoires n'ont pas le début facile !

Moulthilde 30/10/2020 13:18

Il y a un bug de captcha donc je n'arrive pas à répondre sur ton blog...Une grosse pensée pour ta petit fille et pour sa maman. J'espère qu'elle va bien et qu'elle peut mettre ce si joli petit ensemble bleu...

Clémentine 23/09/2020 00:02

Bon, et cet ensemble, on en parle ? Je le trouve superbe, et j'admire l'ambition dans cette période de nuits courtes (même si le bébé est miséricordieux avec ses parents)

Moulthilde 30/10/2020 13:13

Ah ah, je trouve plus facile de tricoter que de coudre avec le rythme d'un bébé, on peut faire quelques mailles en agitant de temps en temps un hochet au dessus d'un tapis d'éveil^^

Gigi 20/09/2020 21:02

Toutes mes félicitations pour cette petite fille !
Je comprends ton désespoir face à un bébé qui ne dort pas ou très peu. Si le papa peut te relayer pendant quelques jours, ce serait une bonne idée qui te permettrait de lui donner seulement la tétée et de faire autre chose et te reposer sur lui le temps d'une semaine. Tente de te faire aider, tu ne peux pas assumer seule , c'est trop difficile pour toi. Poses ton regard plein de tendresse sur son visage et sourit lui, ça peut l'apaiser.
Bon courage, je t'envoie plein d'ondes positives. Bises

Moulthilde 20/09/2020 23:00

Merci pour ta bienveillance ! Tout va bien pour moi, et j'ai un petit garçon ! Cet article est une fiction inspirée d'une expérience plus ancienne et du vécu de beaucoup de mères autour de moi <3

Anne-Laure 20/09/2020 09:42

Cet article est touchant car je m'y retrouve un peu. Evidemment sans la partie "masquée" puisque ça fait bientôt 6 ans. Ma petite fille est née, elle était coincée, on avait plus le monitoring et moi je ne sentais rien de se que je faisais parce que la péridurale avait agi sur le dessous du ventre uniquement : j'avais les contraction mais pas la sensation dans le bassin...
Et puis la Poupette est née car j'ai poussé (je crois) plus fort. Un bébé magnifique... mais qui hurlait tout le temps.
Les assistantes puer qui me disait que mon bébé était une Castafiore, qu'il ne fallait pas que je les dérange en pleine nuit. Je n'osais pas leur laisser pour aller prendre ma douche du coup.
Puis nous sommes sorties. On s'est retrouvé à trois chez nous. Bon, qu'est-ce qu'on fait ? On vit avec un bébé qui mange trèèèès bien mais qui est toujours collé à moi, sinon c'est pleurs assurés. Mon mari me donnait la béquée et me préparait tout à côté de moi avant de partir au boulot !
Et la nuit... elle ne voulait que notre petit doigt dans la bouche pour dormir. Et si tu t'endors, le doigt glisse et le bébé se réveille. Pas de tétine, elle n'en voulait pas.
Deux mois ainsi. Je ne supporte pas de laisser mon bébé pleurer alors je la réconforte, elle est toujours dans mes bras. La fatigue, les engueulades (c'est là que nous avons découvert que nous sommes très unis). Puis, un dimanche, mon mari déménage des amis : leur fille a quelques semaine d'écart avec la notre et dort dans son couffin, elle est calme. Elle a la tétine. Mon mari rentre et nous prenons une décision : nous qui étions contre la tétine, notre bébé va la prendre, qu'elle le veuille ou non !!!!!!
Deux jours à batailler. Et puis c'est bon ! La Poupette la prend. Elle assouvit son besoin de succion en tétant mon sein, et puis, quand elle ne mange pas, elle prend la tétine. Et ça l'apaise. C'est le début de notre vie de famille sereine. Moi qui me posait 1000 questions, qui ne pouvait pas manger, qui ne pouvait plus rien prévoir, qui ne dormait plus et qui n'était pas si heureuse et qui m'en voulait.
Alors ce n'est peut-être pas LA solution pour tout le monde, ça l'a été pour nous. Aujourd'hui ma fille est un petit soleil toujours en mouvement, toujours en action, avec un sacré caractère mais ce n'est pas plus mal de nos jours. Elle est gracieuse, bourrine, curieuse, elle a beaucoup d'humour et le Papa Noël a emmené sa tétine quand elle avait 4 ans (ça a été dur quelques jours pour dormir). Elle est aussi douce et câline, et elle a toujours ce besoin de réconfort, même si elle est forte et n'a pas peur des nouvelles situations comme la rentrée en mater ou en CP cette année.
Son petit frère a 2 ans et demi de moins qu'elle. Il était un bébé très calme et apaisé mais s'est révélé plus tard ^^ !
Bref, voilà mon histoire, c'est dur parfois les premiers mois. N'hésite pas à en parler au pédiatre, à ta famille. Tu es loin d'être une mauvaise Maman, juste une Maman d'un bébé qui a besoin de toi et qui a besoin d'être rassuré. Oui c'est très dur, heureusement tu as un mari qui est là et qui prend le relais le soir, et ça fait du bien !!! De prendre LA douche tant espérée (ouai tu vois ce que je veux dire).
Et le week-end quand ton mari, ou ta Maman, ou qui que ce soit est là : casse-toi une heure faire les magasins, les courses, une épilation, un coiffeur ou quelque chose pour toi. Sans penser à ton bébé qui pleure peut-être pendant cette heure là. C'est important de penser à toi aussi pendant une toute petite heure, loin de ce petit machin qui prend beaucoup de place.
Je t'assure que l'arc en ciel n'est pas loin. Pour certains le soleil est là dès le début mais ce n'est pas toujours le cas et ça ne sert à rien les comparaisons avec des jumeaux ou des femmes sans enfants, ça ne va te faire que culpabiliser alors que tu n'as pas à culpabiliser.
Bon courage les dodus, c'est dur mais ce n'est qu'un passage compliqué ;)

Moulthilde 20/09/2020 10:08

Merci d'avoir pris le temps de cette très longue réaction qui devrait faire écho à plein de femmes !
Ce n'est pas de moi dont je parle dans cet article, ou en tout cas pas de moi aujourd'hui. C'est pour cela que le bébé est une fille, je voulais volontairement mettre en distance avec ma propre maternité. Mais je mesure à quel point, quand je regarde derrière moi même si c'est loin, ou de nombreuses amies autour de moi, la difficulté maternelle est peu écrite, peu parlée. Même si les choses avancent...
J'avais envie d'écrire pour elles et pour qu'elles ne se sent pas seules, et ton commentaire aidera surement celles qui lisent mais n'osent pas parler <3

Anne-Laure 20/09/2020 09:44

Je me relis et j'ai fait plein de fautes... désolée !!!