Le Tricot

Un soir glacé de janvier, il s'est passé quelque chose. 

J'étais comme chaque soir à table avec la Couture. Elle m'avait laissé un peu de soupe froide et m'observait silencieusement tout en feuilletant le dernier Burda.

Soudain, un bruit inhabituel a résonné dans la maison silencieuse.

Tic, tic, tic

- J'ESPERE QUE TU N'AS PAS LAISSE LA MACHINE A COUDRE ALLUMEE ? A persiflé la Couture

- Non, non, je vérifie toujours deux fois, ai-je balbutié en paniquant.

Tic, tic, tic

Le bruit venait de la porte. La Couture a repoussé son Burda en râlant.

- VA VOIR, C'EST PEUT-ETRE LA LIVRAISON RASCOL

Je suis allé en boitant jusqu'à la porte (la Couture m'avait frappée au genou la veille car je n'avais pas renouvelé mon abonnement Ottobre femme dont je trouve les modèles trop sportswear). J'ai poussé le loquet du judas pour y coller mon oeil.

Là, dans le couloir, quelque chose me regardait fixement.

C'était soyeux et coloré, comme un cerf volant japonais dont on ne pouvait distinguer les nuances tant elles étaient multiples. L'arc en ciel de fils gonflait, gondolait, emplissant le couloir d'un bruissement feutré.

Hypnotisée, j'ai ouvert la porte.

Tic, Tic, Tic

C'était le Tricot.

Le Tricot

Le Tricot semblait flotter dans une odeur de tisane et d'hiver. Il repoussa doucement une tentacule de cachemire qui lui tombait sur le visage et siffla :

- Tic, tic, tic, je viens pour la fille

La Couture a émis un cri guttural, ce cri d'horreur des mères dont l'enfant tombe dans l'escalier, ce cri qui dure le temps suspendu avant de savoir si l'enfant se ramasse en riant de surprise en bas des marches ou si il est disloqué sur le carrelage.

- ELLE EST A MOI !

- Tic, tic, tic, plus pour très longtemps.

J'avais roulé sous la table et je me balançais d'avant en arrière.

- ELLE A ACHETE DU VELOURS DE SOIE LA SEMAINE DERNIERE. ELLE N'A PAS DE TEMPS A PERDRE AVEC UN LOISIR DE MAMIE.

- Tic, tic, tic, ricana le Tricot en s'installant sur mon canapé.

Soudain, je sentis ma cheville enserrée par un cordon relié à deux aiguilles circulaires lancées depuis le salon. Le Tricot feula : Tic, tic, tu feras des bonnets en jacquard.

- Et lorsque j'aurais appris, vous me laisserez partir ? Demandai-je prudemment

- Lorsque tu auras finis, tu tricoteras en circulaire

- Et  après ?

- Après, tu feras tes propres diagrammes. Tu es à moi maintenant, cesse de poser des questions.

Le Tricot

La Couture n'était plus qu'une ombre douloureuse recroquevillée sous une pile de chemises à rapiécer. Elle tenta de gémir

- LA NUIT, ELLE PEUT TOUJOURS RELEVER DES PATRONS

- Tic, Tic, Tic ! Elle ne peut pas. La nuit elle regarde des podcasts de Lise Tailor.

 

Le Tricot

Je ne sais plus depuis quand cette soirée a eu lieu. Je ne suis plus vraiment moi même. Je fais des diagrammes, je tricote en rond. Le Tricot me tient. Il me ratatine.

Je voudrais m'échapper, mais mes codes d'accès à Ravelry sont enfermés dans un placard dont il garde la clé. Ceux de Thread and Needles étaient déjà détenus par la Couture.

Je jette ces mots ici en faisant semblant de regarder les pocasts d'Along avec Anna (j'ai fini ceux de Lise Tailor). J'espère que quelqu'un m'entendra. Oh non ! Tic, Tic, Tic

Le Tricot

Toi qui me lit, ferme vite ton écran. Le Tricot te voit, il veut te prendre.

Tic, Tic, Tic

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0

À propos

Moulthilde

Maman d'un petit dodu, je fais de la couture pour lui et ses congénères dès que j'ai du temps libre. Et donc, je ne fais plus de sport, je ne mange pas équilibré, et mes ongles n'ont pas vu de lime depuis le second empire.
Voir le profil de Moulthilde sur le portail Overblog

Commenter cet article

Grenadine 12/05/2019 11:21

Je me suis fait choper aussi, mais la couture résiste, quand il fait très chaud et qu'on a les mains transpirantes qui collent au mohair, elle a son mot à dire. En fait, chez moi, c'est la guerre des tranchées permanente pour savoir quelle passion va l'emporter. En plus, la CuisinE fait son grand retour, ça ne va pas me simplifier les choses^^
J'aime toujours autant ton écriture ;)

Mesbousilles 15/03/2019 23:26

Mais quel talent... tu es mon idole !!!
J'me mettrais presque au tricot pour le coup... (j'ai une écharpe au point mousse à terminer... depuis environ 14 ans)
Eh oui, faites des gosses, qu'ils disaient...

Moulthilde 11/05/2019 14:04

Ah ah, il faut attendre la retraite ou mettre les enfants au tricot^^

Amélie 04/03/2019 16:33

Trop tard... le tricot m'a eu, je regarde de temps en temps avec désarroi ma table de couture inactive depuis des mois alors qu'avant j'y passais de longues heures. Faut dire aussi que c'était avant la tornade qui est entrée dans nos vies il y a 6 mois. Il est en effet plus facile quand on ne file pas au lit sans passer par la case départ d'attraper le tricot que de sortir le fer à repasser et autres. Faites des gosses qu'ils disaient^^

Moulthilde 11/05/2019 14:05

Oui c'est carrément plus facile ! Sans vouloir te spoiler, il parait qu'à un moment les enfants grandissent et te laissent plus de temps pour toi^^

Reyhaziel 03/03/2019 14:41

Aie aie aie, comme si la Couture ne te menait pas la vie assez dure, te voilà avec le tricot sur le dos ! Ma pauvre. si tu veux, je te file mes allergies, ça va le faire fuir dare dare le Tricot !
En attendant tes bonnets sont splendides !
Ah oui et méfies-toi. On m'a raconté que Tricot aurait un frère et une soeur qu'il invite souvent à venir le voir : Crochet et Dentelle au fuseau ! S'ils se pointent, à mon avis, t'es cuite ;)

Moulthilde 11/05/2019 14:06

Pour l'instant le crochet ne me tente pas. La broderie en revanche...

yvette 02/03/2019 08:42

trop bien ce billet ! et il en ressort quoi ?
que les bonnets sont tous supers évidemment mais ...?
qu'une addiction chasse l'autre !! bon on va dire qu'il y a plus grave comme addictions :))

Moulthilde 11/05/2019 14:06

Ouais ça va ! Au moins ça ne crée de dégénérescence cérébrale^^

Chantal 01/03/2019 17:32

Ah, enfin un billet ! Ça me manquait ! Quel style ! J'adore !
Je me demande si lâchant la Couture et le Tricot vous ne succomberez pas au charme de l’Écriture.
Le bonnets sont magnifiques !!!

Chantal 11/05/2019 14:43

Sitôt dit, sitôt abonnée à Instagram !
Merci !

Moulthilde 11/05/2019 14:07

merci Chantal ! J'avoue que l'écriture est chronophage et que j'ai du mal à alimenter ce blog...Si vous êtes sur facebook ou surtout sur instagram j'y suis beaucoup plus présente ;)

vivelesvaches 01/03/2019 11:14

comme toujours j'ai bien ri en lisant votre billet ! Chez moi c'est l'inverse, le tricot est relégué au placard ... place à la couture maintenant :-)
Les bonnets sont tous magnifiques ... bravo

Moulthilde 11/05/2019 14:07

Ah ah, il va finir par taper à la porte !

Dans les tiroirs de jul 01/03/2019 11:02

Ahah j'ai bien ri :) c'est vrai que le tricot est addictif, on se laisse vite prendre par son côté pratique et tout terrain. Mais que la couture ne soit pas trop jalouse, avec les beaux jours, cest elle qui gagnera de nouveau ???? Julia

Moulthilde 11/05/2019 14:08

Et en même temps, tricot chaise longue au soleil, ça marche aussi ;)

Tiempolibre 01/03/2019 10:45

Bravo pour ce billet !
Moi qui suis esclave du tricot depuis longtemps je préfère t'avertir : si tu tricotes en circulaires, tu vas être happée par la production de chaussettes... ;)

Moulthilde 11/05/2019 14:09

Je suis hyper difficile en chaussettes, je n'aime pas sentir la trame du tricot sous mes pieds, il faut que du doux mais n'impliquant néammoins pas de sueur des pieds, ça me prémunit de l'addiction à la chaussette^^